Présumées coupables par Pierre Fournié

Présumées coupables

Titre de livre: Présumées coupables

Éditeur: L'Iconoclaste

Auteur: Pierre Fournié


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Présumées coupables.pdf - 38,685 KB/Sec

Mirror [#1]: Présumées coupables.pdf - 47,733 KB/Sec

Mirror [#2]: Présumées coupables.pdf - 49,933 KB/Sec

Pierre Fournié avec Présumées coupables

Ce livre est le résultat d'un travail colossal. Durant des mois, conservateurs et historiens ont exploré les Archives nationales avec pour objectif de rassembler pour la première fois les minutes de procès faits aux femmes. Des sorcières aux empoisonneuses, des communardes aux tondues de la Libération, ce sont les extraits les plus saisissants qui sont remis en scène. Sur des procès-verbaux d'interrogatoires ou des auditions de bouche , face à des juges ou des témoins, ces paroles de femmes, par le truchement du document en fac-similé, résonnent à vif. Certaines sont émouvantes, comme celles de cette jeune femme analphabète accusée de sorcellerie et qui sera brûlée vive, d'autres, venant de Louise Michel ou Arletty, sont des morceaux de bravoure. Mais d'un interrogatoire à l'autre, par la manière même dont il est mené, ce qui se dessine est plus frappant encore : la femme, avant même d'être jugée, est présumée coupable .

Livres connexes

Ce livre est le résultat d'un travail colossal. Durant des mois, conservateurs et historiens ont exploré les Archives nationales avec pour objectif de rassembler pour la première fois les minutes de procès faits aux femmes. Des sorcières aux empoisonneuses, des communardes aux tondues de la Libération, ce sont les extraits les plus saisissants qui sont remis en scène. Sur des procès-verbaux d'interrogatoires ou des auditions de bouche , face à des juges ou des témoins, ces paroles de femmes, par le truchement du document en fac-similé, résonnent à vif. Certaines sont émouvantes, comme celles de cette jeune femme analphabète accusée de sorcellerie et qui sera brûlée vive, d'autres, venant de Louise Michel ou Arletty, sont des morceaux de bravoure. Mais d'un interrogatoire à l'autre, par la manière même dont il est mené, ce qui se dessine est plus frappant encore : la femme, avant même d'être jugée, est présumée coupable .Ce livre est le résultat d'un travail colossal. Durant des mois, conservateurs et historiens ont exploré les Archives nationales avec pour objectif de rassembler pour la première fois les minutes de procès faits aux femmes. Des sorcières aux empoisonneuses, des communardes aux tondues de la Libération, ce sont les extraits les plus saisissants qui sont remis en scène. Sur des procès-verbaux d'interrogatoires ou des auditions de bouche , face à des juges ou des témoins, ces paroles de femmes, par le truchement du document en fac-similé, résonnent à vif. Certaines sont émouvantes, comme celles de cette jeune femme analphabète accusée de sorcellerie et qui sera brûlée vive, d'autres, venant de Louise Michel ou Arletty, sont des morceaux de bravoure. Mais d'un interrogatoire à l'autre, par la manière même dont il est mené, ce qui se dessine est plus frappant encore : la femme, avant même d'être jugée, est présumée coupable .